Humeur

Le chômage c’est pas des vacances

humeur

Je pense que tous ceux qui ont déjà vécu une période de chômage comme moi peuvent en attester, beaucoup associent chômage à « vacances ». Et à un certain point, je l’ai effectivement envisagée aussi. En effet, avec la fin de mon CDD qui approchait, je me disais « boa une petite période à ne pas travailler ne serait pas malvenue, je pourrais accorder plus de temps au blog et publier pleins d’articles! »  … and I did! Septembre, Octobre et Novembre font partis des mois où le blog compte le plus d’articles.

Le début du chômage était en effet assez fun. Première fois où j’ai autant de temps pour le blog, où je peux prendre des photos en journée, tous les jours, et peaufiner mes articles autant qu’il le faut. Sauf qu’on ne reste jamais au chômage qu’une « petite période ». Ca fait bientôt 5 mois que je suis en recherche d’emploi, et ce n’est plus fun, et certainement pas des vacances!

La grande question: « Ca va tu t’ennuies pas trop? » … Je ne suis pas mère au foyer, ni en home work, ni une artiste ou que sais-je, donc … SI, je me fais chier!! Les premières semaines on s’occupe: le blog, les tâches ménagères, le rattrapage des séries, traîner sur le net … Puis un jour, on a tout vu d’internet, on a vu tous les épisodes de séries de toutes les saisons, le ménage ça fait chier et le blog … aussi. Trouver de l’inspiration, ou tout simplement la motivation de se maquiller alors qu’on ne sort pas et que personne d’autre que Mr ne verra le make up en question … la flemme.

J’ai pourtant changé d’appartement pour un beaucoup plus lumineux, j’ai enfin ma coiffeuse et de quoi m’éclater à prendre pleins de photos mais … la motivation n’y est plus. On se demande « à quoi bon? J’ai 135 followers sur Hellocoton, et même pas une dizaine de likes par poste, pourquoi je me ferais chier? ». On n’a pas commencé le blog pour la reconnaissance, et ce n’est pas ma motivation principale pour faire des articles, mais quand tes journées sont remplis de « Nous sommes au regret de vous informer », ou encore de dizaines de candidatures envoyées en vain, tu remets vite en question tout ce que tu fais. « Est-ce que ça vaut le coup? »

Toute ta vie tourne autour de ça, et tous les aspects de ta vie en sont affectés, même ta vie de couple. « Je me fais chier, arrête de jouer à la console et vient t’occuper de moi! » et ça devient vite engueulade sur engueulade si on ne se reprend pas en main et qu’on ne donne pas un peu d’espace à sa moitié. Il faut s’occuper, mais on a rien envie de faire!

Et puis il y a toutes ces remarques dites par des personnes pourtant très attentionnées mais qui finissent par blesser ou énerver. « Tu travailles dans quoi? – Le transport international. – Ah et il y a pas de boulot dans cette branche? – Si ils cherchent des chauffeurs PL! » ou les « tu as essayé de postuler chez *transporteur ultra connu* ? – Ah ba non, merci, heureusement que tu es là! ». Remarques venant toujours d’amis/personnes de ta famille qui n’ont jamais connu le chômage et qui ont pourtant toujours des tonnes de conseils à te donner sur comment gérer la situation …

Alors comment on se remotive? Comment on sort la tête de l’eau? Je dois dire que le temps y est pour beaucoup, et être au chômage en hiver c’est vraiment pas facile, alors je profites des belles journées comme aujourd’hui pour sortir de ma tête et avancer … Et vous, vous faîtes quoi?

Publicités

20 réflexions au sujet de « Le chômage c’est pas des vacances »

  1. Hello!! Bon je ne te demanderai pas comment tu vas, c’est déjà bien assez clair comme ça. Je ne te sortirai pas de phrases bateau non plus car je suis passée par là et je sais comme c’est démotivant d’avoir des refus ou d’être tout simplement ignorée et que toutes ces questions que l’on te pose peuvent être agaçantes et puis deviennent gênantes à force… Mais ne te décourage pas, il faut savoir rester positive et avancer. Bon là j’avoue c’est trop pas la bonne période niveau job, les débuts d’années sont toujours difficiles pour tous les secteurs et puis il faut l’avouer le temps gris n’aide pas à avoir le moral…
    Mais j’espère que tu reprendra vite le dessus et surtout n’arrête pas le blog. Je ne suis pas très active c’est vrai mais par contre je le suis assidument. Niveau makeup et soins je suis une grosse flemmarde mais petit à petit je m’y mets et j’aime bien suivre vos articles pour trouver l’inspiration, apprendre à maîtriser cet art. Car c’est quand même un art de savoir se maquiller!
    Perso mon truc quand je me sens vraiment mal et que je ne sais pas quoi faire et éviter de glander devant la tv bah c’est d’écrire. Je garde toujours un carnet à portée de main pour écrire toutes mes frustrations. Sur l’instant ça me permet de me libérer et quand je les relis un peu plus tard je me dis finalement que j’exagérai un peu.

    Voilà bisous et bon courage pour la suite, je t’envoies des ondes positives 😉

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton petit mot, ça fait toujours super plaisir quand les copines disent suivre assidûment le blog, ça re-motive à faire des articles 🙂 Je vais essayer de garder le moral et de penser à tes ondes positives!
      Bisous

      J'aime

  2. Je me retrouve (comme beaucoup je pense) dans tout ce que tu dis!
    J’ai choisi il y a deux ans de faire une année sabbatique un peu forcée parce que je n’avais pas été prise dans l’école de pâtisserie que je visais pour ma reconversion.
    Avec ma licence en ressources humaines j’aurais du trouver facilement du travail, mais la vérité, c’est que le milieu est saturé, et ne recrute pas du tout.
    Je me suis donc inscrite en intérim, le seul endroit où il y avait du travail pour moi. J’ai enchaîné les missions dévalorisantes professionnellement parlant : tri, saisie informatique et j’en passe. La vérité c’est que mon diplôme était une porte d’entrée pour dire que je n’étais pas une gogolle profonde (ce qui m’a clairement été annoncé par un recruteur) mais n’influençait en rien mes missions.
    Entre ces dites missions, j’étais au chômage. Et même si effectivement au début on trouve ça chouette, le temps passant, on se lasse très vite et on pète des cables.
    On a plein de temps, on n’a envie de rien, plus aucun projet ni envie d’avancer.
    Tu as déjà bien de la chance de recevoir des réponses, mes candidatures partaient dans le vent des boites mail saturées.
    Tout ce que je peux te dire, c’est d’essayer de trouver des petits objectifs tous les jours et de les remplir.
    J’imagine que tu as déjà été voir de ce coté là mais les boites d’intérim peuvent t’aider à remettre le pied à l’étrier même si ce n’est pas exactement ce que tu cherches ça occupe et remet du baume au coeur (et du beurre dans les épinards!).
    Et puis essaye de te fixer des objectifs non professionnels, comme par exemple te débarrasser de certaines affaires, progresser en Anglais, apprendre à faire du tricot .. Que sais-je encore? C’est juste histoire de valoriser ton temps. Je m’en suis sortie comme ça, et de ce même temps, j’ai appris toutes les bases de la pâtisserie théoriques dans mon cas, et j’ai appris à broder au point de croix. Même si c’est très grand-mère style, avoir des passions aide à respirer :).
    Je suis en tous les cas de tout coeur avec toi, et si tu veux discuter, te plaindre, me faire part de ta progression ou autre, je serai ravie de discuter avec toi (je sais combien c’est difficile de se sentir seule dans ces moments là, on est toujours des outsiders par rapport à ceux qui ont un travail). Dans ce cas là je t’invite à me contacter par mail!
    Garde la pêche quoi qu’il arrive, c’est un mauvais moment à passer mais n’oublie pas de t’appuyer sur le soutien de tes proches et ne te dévalorise pas : le marché du travail le fait déjà bien assez injustement pour toi!!
    Des bisous!

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, c’est toujours rassurant de savoir qu’on est pas seules! J’aimerais en effet faire de l’interim, même si c’est pas de mon niveau, au moins travailler me ferait du bien, mais ayant rejoint Mr je ne suis pas dans un coin où il y a beaucoup de missions me correspondant malheureusement :/ J’espère que 2015 me sourira un peu plus, et je vais essayer de me fixer des objectifs afin de ne pas « rien faire »! J’espère aussi que tu seras prise dans ta formation la prochaine fois afin que tu puisses t’épanouir également!
      Bisous!

      J'aime

  3. Salut ma belle,
    Que je te comprends ! J’ai été au chômage pendant longs mois (13 en tout), juste à m’occuper avec missions en CDD de quelques heures… J’ai fini par me prendre la tête, me fixer des exigences irréalisables, une obsession de la réussite personnelle, et au final ben péter un câble ! J’en parle dans un article écrit en août : http://leplacarddedelphine.blogspot.fr/2014/08/quand-la-recherche-de-travail-vire.html
    J’espère que tes recherches finiront par aboutir 🙂 Continue à alimenter ton blog, mais prends ton temps, en toute quiétude.
    La bise !

    J'aime

    1. Salut! Merci beaucoup pour ton commentaire, 13 mois c’est en effet très long! C’est en effet un très gros travail psychologique, et je vais essayer d’y aller petit à petit 🙂 Je vais aller lire ton article, ça m’occupera comme ça!
      Bisous

      J'aime

  4. tout d’abord courage. Il faut que tu reprennes tes esprits…
    Je te conseillerai la chose suivante, c’est de partir pour une periode de chomage prolongee a Londres.
    En effet ce serait certainemnt pour toi une bonne opportunite meme dans l’emploi.
    A bientot-

    J'aime

    1. Merci pour ton conseil mais je ne pense pas que ça me corresponde ^^’ J’ai déjà un très bon niveau en anglais (975/990 au Toeic) et la seule bonne chose avec ce chômage, c’est qu’au bout de 3 ans de relation je peux enfin habiter avec Mr, donc je n’ai pas l’intention d’aller dans un autre pays alors qu’en plus je n’ai pas d’argent. L’idée est pourtant bonne!

      J'aime

  5. Je te comprends…j’ai été au chômage de octobre 2013 à septembre 2014.
    J’ai eu un diplôme en Qualité-Sécurité-Environnement en octobre (2013 donc) et j’ai cherché en vain du boulot jusqu’en mai où je me suis résolu à faire une alternance -toujours en QSE- pour accumuler l’expérience qu’il me manque pour dégoter du boulot. Car en faite, dans ma branche, ce n’est franchement pas les offres qui manquent. Le truc c’est qu’ils demandent tout de suite 5 ans d’expérience. Tu as beau postuler, avec toute la concurrence présente tu fais pas le poids avec tes 6 mois d’expérience en stage…Sérieux, une fois j’ai postulé dans un trou perdu, la recruteuse m’a dit qu’elle retenait pas ma candidature car face aux 60 autres candidats je faisais pas le poids quoi…
    Et puis t’as les gens qui te disent « bah postules en technicien ! tant pis si c’est pas ton niveau et que t’es mal payé ». Oui mais là aussi ils te demandent de l’expérience -_-. J’ai envoyé au total plus de 300 candidatures et j’ai eu 1 seul entretien (qui s’est mal passé).
    Bref. Maintenant je suis en alternance pendant 1 an et demi, sachant que l’école n’a lieu qu’une semaine par mois, je pourrais arrondir mon expérience à 2 ans avec mon précédent stage (ce qui est drôle c’est que j’ai envoyé une vingtaine de candidatures pour l’alternance, j’ai eu 6 entretiens et 3 réponses positives…). Mais sérieux, je suis presque persuadée que je n’arriverais pas à me dégoter un boulot après ça…Pourquoi avoir continué les études là dedans du coup ? Au cas où…si jamais le marché vient à déboucher…je sais que je m’en serais voulu de ne pas avoir tenté une dernière fois ma chance. Et honnêtement, je ne suis pas à plaindre, l’alternance apporte beaucoup d’avantage (chômage, CE, bonne paye…).

    Contrairement à toi je ne me suis pas ennuyée pendant mon chômage par contre. Je m’occupais beaucoup à dessiner/peindre…Mais voilà, c’est les remarques des gens qui sont pénibles.

    C’est pas pour faire ma pub mais du coup j’ai raconté mes calvaires du chômage aussi sur mon blog -ok, ya pas tant que ça d’articles, c’est que c’est long à dessiner- :
    https://kororoworlds.wordpress.com/category/la-recherche/

    Bref. Bon courage. J’espère sincèrement que tu finiras par trouver du boulot ^^

    J'aime

    1. Oui on nous dit de faire des années d’étude, mais au final, ils veulent tous de l’expérience. J’ai un master en transport international perso, avec presque 2 ans d’expérience (stage + CDD) mais ça ne suffit toujours pas! C’est ma 2ème période de chômage (j’ai déjà fait 5 mois en 2013 avant de trouver un CDD) et je pensais que cette fois ci serait plus facile, mais je regrette de ne pas avoir fait un BTS ou un diplôme en alternance comme toi! J’irais voir ton blog comme ça ça m’occupera un peu au moins 🙂
      Merci pour ton commentaire et Bisous

      J'aime

  6. Je suis au chômage aussi depuis fin Septembre… Je suis Graphiste et c’est la loose ! J’habitais à Paris avec mon copain, j’avais un super taf mais Paris c’était juste plus possible alors j’ai décidé de suivre mon copain qui a obtenu un CDI à Nantes. Nous sommes originaires de Bretagne et beaucoup de nos amis vivent à Rennes ou Nantes alors je n’ai pas hésité une seconde en me disant qu’avec mes 2 ans d’expérience, je n’aurai aucun problème à trouver…. Eh ben… C’est faux. Il n’y a pas d’offre. Zero. Nul. Alors qu’à Paris, les offres tombent tous les jours… Trop rageant !

    Malgré tout je ne regrette pas, car Paris je ne veux absolument pas y retourner. Quelle galère…

    J'aime

    1. Oui c’est sûr que beaucoup d’offres sont sur Paris, et même si je voudrais pas y travailler, je postule quand même dans toute la France, et malgré ça je ne trouve toujours pas. C’est pas facile de nos jours d’avoir un travail ET être réuni avec son bien aimé …

      J'aime

  7. Salut.

    Ton article m’a rappelé des souvenirs. J’ai passé 6 (longs) mois au chômage. Le premier mois est super, le deuxième est bien et les autres sont longs.
    Ce qui déprime le plus ce sont les réflexions des gens qui travaillent « moi je reverrai d’avoir un mois sans travailler », les réponses négatives aux candidatures et le temps (pour ma part m’a période de chômage s’est étendue de Octobre à Avril, je suis persuadée que pendant l’été ça aurait été « un peu » mieux).
    Bon courage.
    PS: petite note d’optimisme, après mes 6 mois de chômage, j’ai décroché un CDD de 1 an, qui s’est transformé en CDI.

    J'aime

    1. Oui je pense qu’en été c’est quand même moins déprimant! Et comme toi ce genre de réflexion m’énerve, surtout quand c’est Mr qui me sort « tu veux pas aller travailler à ma place et moi je reste jouer à la Play » … -__-
      Super pour toi, et merci pour ton commentaire, je vais continuer à espérer obtenir un jour le graal 🙂

      J'aime

  8. Bon courage ! J’ai été au chômage à la fin de mes études pendant 5 mois puis après un CDD pendant 2.5 mois. Je trouvais le temps très long et je déprimais beaucoup d’autant qu’à chaque fois c’était sur la période automne hiver donc des jours pas terribles.
    J’en profitais cependant pour organiser au moins une activité dans la journée : faire du sport, aller au ciné, aller voir une expo, déjeuner avec des amis qui travaillent. C’est sûr que ça dépend où tu vis j’habite à Paris donc il était évidemment simple de sortir chaque jour faire une activité j’imagine que loin de la ville s’il faut prendre sa voiture ou le train c’est vite décourageant. Je tournais quand même beaucoup en rond surtout qu’on a l’impression de devoir mettre sa vie entre parenthèses, pas le droit par exemple de penser à planifier des vacances pour l’été alors qu’on doit d’abord trouver un travail, alors que le chômage c’est vite déprimant et pas vraiment des vacances.

    J'aime

    1. Oui moi j’ai décidé de rejoindre Mr à Valence, dans une ville où je ne connais absolument personne et où l’on a aucun ami, donc pas facile pour les sorties … et surtout que ça coûte vite cher alors que chômage veut aussi dire pas de sous ^^’
      En effet, ce qui me dérange le plus c’est de ne RIEN pouvoir prévoir, que ce soit des vacances à une vie de famille (à 27 ans on y pense quand même de plus en plus …)
      Merci pour ton commentaire!

      J'aime

  9. MAIS ON SE SENT MOINS SEULE!!!!

    Eh oui comme je te comprends. Comme je sais qu’au début c’est pas désagréable et finalement ça devient l’horreur. La déprime. Surtout l’hiver. Perso, pour m’occuper j’ai choisi de me trouver un petit boulot (vendeuse à temps partiel pour avoir le temps de chercher un « vrai » travail). Franchement, même si ce n’est pas la joie, au moins je fais quelque chose de mes journées, je vois du monde, j’ai un rythme. Et à côté de ça, je me suis mise très sérieusement au sport. Ca aide énormément je trouve.
    En tous cas, je te souhaite plein de courage.

    Bises,
    M.
    http://www.dmedr.fr

    J'aime

    1. C’est ce que j’avais essayé de faire la dernière fois en retournant chez Mcdo (petit boulot d’étudiante) et quand ils avaient pas voulu de moi ça m’a encore plus mis dedans donc je vais éviter ce genre de travail ^^’ J’ai en effet envisagé de m’inscrire dans une salle de sport (parce que bon dehors ça caille grave), donc comme t’es pas la seule à m’en parler je pense que je vais approfondir un peu plus ma recherche de ce côté!
      Merci pour ton commentaire, Bisous

      J'aime

    1. haha merci, mais je vous oublie pas! On est allés skier à Villard de Lans vendredi avec Nico et ses collègues, ça me faisait chier de pas y aller le samedi car je voulais vous inviter! Mais la prochaine fois on ira un samedi et on se retrouvera sur les pistes! En attendant je peux venir dej jeudi si vous voulez 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s